Programme

La gemmothérapie : se soigner par les bourgeons

Pourquoi je suis fascinée par cette discipline...

Je ne vous cache pas qu’il s’agit de ma discipline préférée en matière de phytothérapie! Je pense que c’est parce que j’ai toujours eu une certaine fascination envers les arbres.

 

Rappelez-vous la sensation que l’on ressent quand on se promène en forêt, ce sentiment de sérénité, de calme, de fusion avec la nature… Les arbres font partie d’un écosystème global, ils abritent de nombreuses formes de vie et sont essentiels à la survie de nombreuses espèces animales. Ils façonnent les paysages pendant des décennies, des siècles.

Ils sont majestueux, silencieux, puissants… et nous sommes tellement petits face à eux… Petite, je m’amusais même à jouer parmi eux, en les personnifiant et en leur inventant des caractères propres!

 

Sans le savoir je n’étais pas si loin de la vérité ; ils ont des propriétés médicinales particulièrement intéressantes, et la branche de phytothérapie qui leur est dédiée s’appelle la gemmothérapie : se soigner avec les bourgeons.

Une discipline qui date des années 50

C’est une branche moderne de la phytothérapie puisque c’est le Dr Pol Henry, médecin belge qui étudiera le potentiel thérapeutique des bourgeons. Il s’attachera à démontrer que la sphère d’action de la gemmothérapie est plus large que la phytothérapie traditionnelle.

Il s’associera avec succès avec le biologiste Jean-Claude Leunis pour pousser ses recherches sur les effets thérapeutiques.

Il met en évidence que les propriétés des bourgeons sont différentes des feuilles en phytothérapie classique ; ils agissent plus en profondeur, un peu comme des régulateurs.

C’est d’abord sous la forme de teinture mère qu’il travaille, puis établis la forme galénique de macérât glycériné comme forme d’extraction idéale.

Une thérapie tout en douceur particulièrement bien adaptée aux maux de notre temps

Le bourgeon est un concentré de principes actifs, à haut potentiel de développement. Car depuis un petit bourgeon, peut renaître un arbre entier !

 

Le Dr Pol Henry a mis en évidence l’absence de toxicité des bourgeons avec lesquels il travaillait, et leur pouvoir régulateur profond. En effet, ils sont particulièrement adaptés pour travailler sur la durée, sur des problèmes chroniques. Ils peuvent être utilisés seuls, ou en complexe pour des actions plus globales.

 

Quand on voit le nombre croissant de pathologies chroniques qui empoisonnent la vie de tous les jours, il devient évident que la gemmothérapie peut faire des heureux ! 

 

Comme je le précise toujours, je ne me substitue pas à un médecin et seul ce dernier est compétent pour vous établir un diagnostic. Je vous parle de l’expérience et des recherches de médecins reconnus, ainsi que ma modeste pratique personnelle. 

Dans mon expérience, j’ai toujours eu beaucoup de satisfaction en utilisant les bourgeons pour des problèmes chroniques, que ce soit sur le fonctionnement du foie, des reins, de bronchites chroniques, des terrains allergiques ou encore des problèmes circulatoires, et bien d’autres. A chaque fois, les retours sont très positifs et ne font que renforcer ma confiance dans cette thérapie.

Des remèdes faciles à faire, bons pour le corps, bons pour l'esprit !

Ce n’est pas forcément une activité que vous avez déjà pratiquée, mais sachez que la cueillette des bourgeons est une activité très gratifiante.

Imaginez, vous profitez des tous premiers jours du printemps (souvent ensoleillés!) pour partir à la recherche du trésor ! Vous passez d’arbres en arbres en les examinant sous toutes les coutures ; pour récolter les bourgeons, il faut savoir identifier les arbres ! Et combien parmi vous savent identifier un noisetier, un frêne, un cornouiller, un charme… quand celui-ci est nu, juste avec son écorce, son port et ses bourgeons ?

Cette identification demande de l’observation attentive et délicate : apprendre à regarder les détails de la nature qui vous entoure ! C’est pour cela que je vous accompagne dans mon atelier dédié, pour découvrir toutes ces petites subtilités sur le terrain !

 

Et le plus gratifiant, c’est cette période d’attente des bourgeons, quand on guette le moment de maturité idéal, juste avant son éclosion. Vous n’avez sans doute jamais pris le temps de regarder, mais observer l’évolution d’un bourgeon en plein débourrage, c’est un spectacle absolument divin ! Toute la nature qui se réveille dans un si petit organe…

 

Le reste se fait tout simplement, la récolte et la mise en macération dans un mélange eau + glycérine végétale + alcool sont toutes simples.

Je vous fais découvrir la technique en atelier le 26 mars prochain à Sablé. Pour réserver votre place et créer votre remède sur mesure, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.